Nos enfants nous accuseront...

Dessine moi un mouton…


J’ai dans ma cave une vieille bouteille de rêve et de raison, une des rares dont le délectable mélange ne tourne pas au vinaigre ! Je lève mon verre à tous les enfants du monde, aux pirates et aux rêves de Peter Pan !


Des enfants qui galopent, libres et sauvages,
dans un piège de cristal fait à notre image.
Des moutards dont la rapidité nous fait peur,
face aux barbelés qu’ont bâti nos frayeurs.
Des petits hommes que l’on récompense comme des chiens
en alimentant l’industrie des cadeaux malsains.
Des polichinelles, forts comme des éponges,
que l’on assèche comme le calcaire qui nous ronge.
Des pisseux qui franchissent les barrières
des balais qu’on nous a flanqués dans le derrière.
Des girouettes dont les mouvements nous dépassent,
nous, qui aplatissons le temps et l’espace.



La beauté des femmes ? Masquée ou salie ! L’innocence des enfants ? Menacée ! Et la folie des valseuses ? Elle suit obstinément son bonhomme de chemin !

Et pourtant…

Lorsque l’homme et la femme ne font plus qu’un, l’univers trouve son chemin du palais des glaces éternelles jusqu’à celui du brasier le plus ardent, il s’incarne alors dans un enfant et lui offre la terre, une de ses plus jolies créations.

Dans les ténèbres du vide, maculées de poussière d’argent, une étoile brille sur l’heure de notre rencontre…

Malheureusement l’adulte a oublié ce qu’il est pour apprendre à compter et à recolorier la nature avec ses propres certitudes,
Malheureusement l’adulte croit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt,
Malheureusement ces grands propriétaires ont vendu leur âme pour de malheureux pouvoirs, avec leurs talents ils oublient la peur et la solitude, stupide et fatale erreur, avec leurs crayons ils fabriquent un univers de béton et des images qui envoûtent les autres, avec leur calculatrice intégrée, ils comptent les bénéfices et les pertes que leur système accumule, en vendant des rêves aux uns et des armes aux autres.

Dans les ténèbres du vide, maculées de poussière d’argent, une étoile brille sur l’heure de notre rencontre…

Malheureusement l’adulte mâle s’échine à posséder la beauté qu’il ne sait pas sublimer, et l’adulte femme se procure dans ce qu’on lui laisse, de vagues reflets d’un épanouissement dont nous avons tous perdu le parfum.

Et nos bouts de choux dans tout ça ?... Ils nous accusent déjà et la nature bouillonne dans leurs veines, prête à rétablir l’équilibre que nous avons rompu… des petits diables…des enfants hyperactifs… des enfants indigo… des enfants perdus, qui attendent le retour de Peter Pan !

Et vous, quel avenir leur réservez-vous encore … les médicaments (avec ou sans psychanalyse)… les centres spécialisés… la télé et les sucreries... ?
En regardant l’état des couleurs, de la beauté, de la dignité humaine (…) ou de l’avenir qu’on laisse aux futures générations, on peut comprendre que même les enfants « non hyperactifs » et les adolescents, soient de plus en plus incontrôlables !!!
Hommes, il serait temps d’admettre que notre bon vieux système patriarcal devient sénile et dangereux, comprenons enfin que nos femmes et nos enfants ne pourront se libérer vraiment que lorsque nous serons libérés de nous-mêmes et des despotes qui nous font lécher leurs bottes.
En 5000 ans d’histoire judéo-chrétienne, nous n’avons changé que deux fois le système de pensée reliant le collectif à l’individu (révolution du monothéisme et de la monarchie - révolution de la laïcité et du retour de la république) ! L’orient et l’occident auraient pu s’épouser, tout comme l’Europe et l’Asie ou les cow-boys et les indiens (…), Dieu, Allah et l’esprit de bouddha auraient pu s’entendre… mais au lieu de tout cela, et bien en dessous de nos intimes convictions religieuses ou animales, nous sommes restés des moutons qui se transforment en loups ou en renards à chacune des crises des bergers qui nous manipulent.
Le devoir de sacrifice de l’individu pour sa communauté n’est valable que si cette communauté respecte l’individu, l’environnement et les équilibres qui leur permettent de s’épanouir.
Pour nos enfants, redonnons aux adultes que nous sommes, donc à l’individu, la volonté de se sauver lui-même afin de revoir plus décemment les règles du collectif !!!

J’ai dans ma cave une vieille bouteille de rêve et de raison, une des rares dont le délectable mélange ne tourne pas au vinaigre ! Je lève mon verre à tous les enfants du monde !

Pour en savoir plus sur les dénominateurs communs de l'histoire et de l'actualité, ou simplement pour vous éclairer un peu dans le brouillard de l'info et des obligations quotidiennes, n'hésitez pas à me rejoindre sur mon blog:

http://lettres-a-monsieur-toulmonde.over-blog.com

Posté le 08/12/2009 14:46:02 2 commentaire(s)
Laissez un commentaire
Votre nom ou pseudonyme * :
Votre e-mail * :
Votre message * :

* Champs obligatoires.